20 février 2020

Eurobois 2020 a lancé la décennie du bois !

Fédérer, innover, accélérer… En réunissant pendant 4 jours à Eurexpo Lyon 29 100 professionnels – un record ! – représentant toute la chaine du travail du bois, du parc à grumes aux produits finis, Eurobois 2020 a proposé un moment unique pour la filière. En axant cette édition, sur l’industrie 4.0, les solutions numériques utiles et l’emploi-formation, le salon a donné le ton d’une décennie qui doit faire de ce matériau et de ses métiers des acteurs incontournables en France, comme à l’international.

C’est un moment rare et riche, qui tous les 2 ans, donne la température du marché, offre l’opportunité aux acteurs des différents secteurs de se rencontrer et de se fédérer, permet d’exposer ses dernières technologies et de faire fructifier son business. C’est pour toutes ces raisons que le salon Eurobois a proposé une parenthèse singulière et chaleureuse aux 29 100 professionnels (420 exposants et marques dont 30% de nouvelles entreprises) qui ont participé à cette édition 2020. Dans les allées, sur les stands, aux abords des animations ou sur les réseaux sociaux, partout les discours et les messages étaient positifs. Car l’événement a illustré la dynamique d’un secteur pleinement engagé dans la modernité.

Des professionnels unanimes : « les marchés progressent »

En effet, nul ne doute que la décennie qui s’ouvre sera celle de la prise de conscience environnementale et de la volonté des populations de réduire leur impact sur la planète et de ne plus gaspiller l’énergie en faisant le choix du renouvelable et de la gestion des ressources. Pour autant, il faut continuer à construire, à agencer, à se chauffer… Face à ces défis, le bois coche toutes les cases et le salon Eurobois a montré que, des industriels aux artisans, des fédérations aux centres de formation, tous les acteurs sont engagés et développent des solutions et leurs savoir-faire. Et les échos étaient unanimes : « sans nier certains écueils (politiques, réglementaires ou tarifaires), les marchés progressent fortement. La demande du client final (collectivité, entreprise, particulier) est réelle et le prix n’est plus l’unique variable d’un projet. Le respect de l’environnement devient une question centrale… »

2000x300-trophees-eurobois-2020.png

La progression en 2 ans de 19% du nombre de bâtiments construits en bois et la part de marché du matériau dans la maison individuelle qui est passée de 8,7 à 9,4% entre 2016 et 2018, selon l'Observatoire national de la construction bois, en sont les reflets concrets comme les signaux envoyés par les pros tout au long de l’événement. Sur la Fabrik Eurobois, Mathieu Hugon, responsable IEMAE (Institut européen de la menuiserie, de l'agencement et de l'ébénisterie) pour Les Compagnons du Devoir, partageait cet optimisme. « Dans l’agencement, le bois est parfaitement dans la tendance et il se décline. Grâce à ses propriétés, on le retrouve dans des secteurs nouveaux : acoustique, mobilité, optique… Et évidemment dans le mobilier, secteur innovant où l’on voit le développement du sur-mesure, de l’écoconception et surtout du numérique. »

L’innovation était partout et l’industrie 4.0 devient une réalité

Axe central d’Eurobois 2020, l’innovation était en effet partout sur le salon ! Les Trophées Eurobois ou La Canopée, le concours national d'innovation dédié à la filière forêt-bois organisé par Forinvest et l’ESB, ont mis en lumière le foisonnement d’évolutions technologiques et de projets iconoclastes.

EUROBOIS_20-2469-BD.JPG

Mais l’innovation c’était bien sûr l’industrie 4.0 présentée grandeur nature sur des stands parfois impressionnants. Longtemps considérée comme abstraite, elle s’est matérialisée à travers une multitude de machines et solutions destinées à la digitalisation et à la robotisation des outils de production. Un élément clé à l’heure où les scieurs et les fabricants sont engagés dans une politique de modernisation de leurs outils industriels. « Par rapport à la précédente édition du salon, en 2 ans, on voit que ce secteur a énormément progressé, estime Olivier Dario, président du Symop. Cela prend des formes très différentes. Pour les constructeurs de machines en 1re transformation on voit, par exemple, la naissance de capteurs qui s’intègrent aux outils afin d’améliorer la productivité, en 2e transformation on va trouver de la maintenance prédictive, ou pour les artisans des machines à commandes numériques et des logiciels très pointus qui facilitent des tâches jusque-là très manuelles. Mais le fil rouge, chez tous ces professionnels, c’est la volonté de répondre précisément aux besoins de leurs clients, de faire du digital à bon escient. » Au vu du succès des différentes animations sur la thématique, les exposants ont eux aussi répondu à l’intérêt des visiteurs tout en rappelant, « que le 4.0 n’est pas une menace pour l’emploi mais bien une opportunité qui permettra de réduire la pénibilité et de créer de nouveaux métiers… »

Sur le front de l’emploi, pousser les entreprises du secteur à recruter différemment

L’emploi et la formation, étaient bien un autre axe majeur poussé par Eurobois. Si le marché se développe, toute la chaine est en tension et la FNB annonce que « dans la 1re et la 2e transformation, hors secteurs ameublement et agencement, il faudra recruter 5 000 à 6 000 personnes dans les toutes prochaines années ». Le Campus Eurobois a ainsi permis sur un même espace de présenter et valoriser les métiers, aux centres de formation de rencontrer des candidats et aux entreprises de proposer leurs offres. Cet espace a fait le plein et a été très apprécié par les organismes présents. « On le voit bien, le secteur du bois est toujours très attractif, mesure Cécile Gueux, chargé de projet forêt bois au Pôle Emploi. Mais certains métiers sont méconnus. Aujourd’hui les entreprises commencent à envisager un peu différemment la façon de recruter, de former, de faire monter en compétences et nous les accompagnons en ce sens. Il y a des enjeux forts sur la féminisation et sur l’évolution des profils recherchés. Nous sommes sensibles au fait que le salon soutient cette démarche. » Pour tous les jeunes et les personnes en reconversion, la richesse des solutions proposées et l’excellence à la française du Concours européen des jeunes charpentiers auront à coups sûrs été très inspirantes !

Avec une progression de 25% de professionnels accueillis par rapport à 2018, cette édition 2020 d’Eurobois a réaffirmé qu’il est bien un rendez-vous unique de la filière et qu’il ne cesse d’aller de l’avant.

Sur la 1ère transformation, le salon présente certainement la 2ème offre en Europe derrière La Ligna en Allemagne. L’agencement a également connu une forte croissance avec une large palette de marques et d’offres en produits et en accessoires. Et l’écoute du marché dessine déjà le renforcement de certains secteurs pour 2022 : les panneaux pour les agenceurs et menuisiers, le secteur du traitement et de la finition ou la production d’énergie biomasse pour les scieurs…

Développement de l’international : « la France a de l’avance »

Alors naturellement, la pertinence des solutions présentées, la dynamique du marché français et la qualité de l’accueil dépassent les frontières et attirent de plus en plus les délégations internationales. Qu’ils soient suisses ou marocains, les visiteurs étrangers croisés étaient au diapason : « Dans [notre] pays, il y a un fort développement du bois dans tous les secteurs et des tendances architecturales exigeantes. Venir sur Eurobois, permet de comprendre comment la France, qui a de l’avance, a engagé ces mutations. Tous les leaders étant représentés, c’est également un moment riche qui offre une vision globale des nouveautés et des dernières technologies. Des partenariats se nouent et c’est un pont entre nos marchés. » Rien d’étonnant pour Florence Perrucaud, présidente du réseau export FrenchTimber : « Alors qu’il y a encore quelques années, en Chine, en Inde ou au Moyen-Orient, les professionnels avaient du mal à placer la France sur une carte quand il s’agissait de bois, aujourd’hui cela a bien changé que ce soit pour les produits ou les savoir-faire. De plus en plus d’entreprises de notre pays se développent à l’export avec pour certaines de vraies success story qui débutent sur ce type de salon… »

Forte de cette édition réussie et déjà tournée vers 2022, toute l’équipe d’Eurobois compte bien continuer à accompagner et à fédérer afin d’aider la filière à relever l’ensemble de ses défis !

Vous aimerez aussi...

Tendances Marché
12 février 2020

L’INNOVATION EN POLE POSITION

Avec près de 40 dossiers déposés et 13 nominés, le choix des 3 lauréats a été longuement débattu et s’est accompagné de 3 « mentions du Jury », tant les produits en lice apportent des réponses innovantes sur les questions de sécurité, de pénibilité ou encore d’optimisation de la production.
Lire la suite
Revue de Presse
27 février 2020

La presse a (beaucoup) parlé d’Eurobois 2020 !

Retrouvez toute l'actualité qu'il ne fallait pas manquer dans la filière bois, techniques de transformation et de l'agencement en février 2020 à propos du salon Eurobois :
Lire la suite

Abonnez-vous à notre news !

Pour recevoir notre newsletter, merci de remplir les champs ci-dessous

Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement (UE) 2016/679 du 27 avril 2016 (RGPD), la société GL events Exhibitions, en qualité de responsable de traitement, est amenée à traiter les données renseignées dans ce formulaire aux fins de prospection commerciale et de réalisation d’analyses internes, de traitement et de gestion de votre demande de newsletter.
Vous pouvez exercer vos droits, et notamment votre droit d’accès, de rectification et d’opposition, en écrivant à l’adresse email suivante dpglex@gl-events.com
L’intégralité des informations relatives aux traitements de vos données personnelles figure dans le document Politique de confidentialité dont vous attestez avoir pris connaissance.
Partager cette page :

© 2019 tous droits réservés. Mentions légales - CGU - Politique de confidentialité